Sondage

Est ce que le nouveau rangement par série des BD vous plaît ?




Résultats

Icon-facebook Nous rejoindre sur Facebook

Flash info

vigi

A LA UNE

Nouvelles liseuses

E-books Nouvelles liseuses

Horaires d'été - 2018

À partir du 10 juillet 2018

pochettes surprises

Des surprises à la médiathèque ! Du 5 juillet au 25 août 2018  Cliquez en dessous !

Vote club lecture

Vote Saison 2017/2018 Tout le monde peut participer. Il suffit de lire la sélection et vous pouvez voter pour votre roman préféré jusqu’au 18 septembre.  ...

MAROC : Courts métrages

" Vibrations en Haut Atlas " et "Nuptiales en Moyen Atlas"

par l'association Ibtissima

Jeudi 25 janvier à 20h


Réservation au 02.38.52.40.80

Projection

Lieu : Médiathèque

Public : Tout public

Gratuit, sur réservation au 02.38.52.40.80 à partir du jeudi 4 janvier

Jeudi 25 janvier à 20h

L'association abraysienne Ibtissima vous propose deux courts métrages de la réalisatrice franco-marocaine Izza Genini, récompensée par de nombreuses distinctions et prix pour ses documentaires consacrés essentiellement au patrimoine musical marocain, croisement des cultures amazigh, juives, arabes, andalouses et africaines .

Vibrations en Haut Atlas 27 min. 1993

Dans les villages de la vallée d'Ait Boumeguez dans le Haut Atlas on  chante la nature, l'eau si précieuse, la fin des récoltes. Les chants polyphoniques, les youyous  accompagnent  les activités quotidiennes des femmes, les bergers emportent  avec eux de simples flûtes de roseau. Sorte de chamane pré-islamiste, le "boughanim" s’habille en secret pour jouer de l’aghnim (zamr en arabe), une espèce de clarinette double qui constitue l’emblème de la musique de la région. La réalisatrice a fixé sur la pellicule le Maroc rural des années 90. Cela fait tout le charme du film.

Nuptiales en Moyen Atlas 26 min. 1993

Dans le Moyen Atlas, autour de Khénifra, les tribus Zayane et Ichker se réunissent pour la représentation de la noce mythique de Asli et Taslit, le Fiancé et la Fiancée. Ils sont les symboles du Ciel et de la Terre qui, en s’unissant suivant une mise en scène précise composée de chants et de danses, feront jaillir les forces vives de la végétation. Pour leurs clans respectifs, ils incarnent toutes les espérances de fertilité et de fécondité que la communauté exprime dans la ronde de l’Ahwache, devant les immenses tentes berbères au rythme des dizaines de bendirs.(tambourins)